La Bible Darby Clarifiée, (cliquez sur le texte en vert)     Aller á la table de matières   
Jude 1

 1 [Martin Luther a aussi rejeté ce livre parce que cela contredisait sa doctrine du salut par la « foi seulement ». cette foi qu'il avait défini comme étant la croyance en Jésus en tant que Fils de Dieu. Jude, un des frères naturel de Jésus, dispute fortement la doctrine de la grâce qui justifierait un homme qui croit et qui continu à marcher d'après ses propres convoitises, disant que c'est une grâce tordu en un imaginaire permis d'immoralité ; et que les gens qui enseignent ce genre de chose nourrissaient la convoitise de l'argent, qu'ils étaient voués à la destruction dans la noirceur des ténèbres.]

 1 Jude, esclave de Jésus Christ et frère de Jacques, aux appelés, bien-aimés en Dieu le Père, et conservés en Jésus Christ :

 2 Que la miséricorde, et la paix, et l'amour vous soient multipliés !

 3 Bien-aimés, quand j'usais de toute diligence pour vous écrire de notre commun salut, il m'a semblé nécessaire de vous écrire, et de vous exhorter afin que vous combattiez sérieusement pour la foi 1qui a été donnée une seule fois aux saints ;

 4 car certains hommes se sont glissés inaperçu, écrits à ce sujet il y a longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en illégalité et dissolution, et en un permis pour l'immoralité ; et qui refuse et renient notre seul maître et seigneur, Jésus Christ.2 [Ces hommes ont transféré du sens de la grâce, transféré de la vérité : qu'avec le repentir L'Esprit de Dieu nous commande de nier les convoitises et l'impiété pendant lui nous purifie pour pouvoir pour vivre une vie sobrement et pieuse dans ce monde présenttransféré plutôt au mensonge tordu que la grâce est une licence pour le péché et immoralité que excuse tous les péchés passés, présents et futurs chez les croyants, excusant ainsi les croyants à vivre dans leurs convoitises et leur fierté comme ils veulent sans lois. La fausse église s'est servie du sang de Jésus comme une excuse pour le mal, et par conséquent ils ont profané son sang comme une chose impure ; et aussi ils ont piétiné Jésus et démontré du mépris pour la grâce Héb 10:29. En prétendant que la grâce excuse tous les péchés, ces hommes rejettent et déshonorent Jésus en tant que leur Seigneur et Maître, qui disait, « repentez-vous ou périssez, et ne péchez plus ». Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Souvenez-vous, chaque personne qui pèche Lui nie comme Seigneur et Maître. Êtes-vous en accord avec ceux qui dans leur arrogance ont déclaré que Dieu excuse le mal dans leurs croyants ? Ce n'est pas juste, mais ils ne s'en soucient pas. Ils ont pris la Bible et en ont fait une chose impure utilisée dans le but de justifier leur immersion dans le péché. Ils n'auraient aucune loi. La nouvelle loi est devenue aucune droiture. Le christianisme n'a aucune idée de ce que je suis ou ce que je représente. » Pierre a également identifié ces enseignants faux chrétiens : « car, lorsqu'ils prononcent de grandes paroles enflés de vanité, ils attirent par les convoitises de la chair, par beaucoup d'impudicités, ceux qui venaient juste d'échapper de ceux qui vivent dans l'erreur ; tandis qu'ils leur promettent la liberté, eux-mêmes sont asservis à la corruption ; car l'homme est esclave de celui par qui il est vaincu. » 2 Pierre 2:18-19. Comme Jésus a dit, « En vérité, en vérité, je vous dis : Quiconque pratique le péché est esclave du péché. » Jean 8:34. Car les gages du péché, c'est la mort ; Rom 6:23. Le christianisme a non seulement fait de la grâce une licence pour l'immoralité, mais le christianisme également a causé la conscience de leurs croyants d'être cautérisée comme avec un fer chaud, les laissant indifférent au péché et au mal. Il y a une liberté pour un fils de Dieu crucifié, libre de tout péché, marchant dans l'amour et accomplissant la loi ; mais à moins que vous ayez été libéré de tout péché tandis que sur la terre, vous serez banni du ciel quand vous mourrez.]

 5 Or je désire vous rappeler, à vous qui une fois saviez tout, que le Seigneur, ayant délivré le peuple du pays d'Égypte, a détruit ensuite ceux qui n'ont pas cru ; [Il n'y a pas péché conséquence-libre ; les gages du péché c'est encore la mort. La loi du péché et de la mort est annulée seulement quand vous avez crucifié vos pensées charnelles et votre esprit pécheur ; le péché conséquence-libre est Christianisme-faire-semblant. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Ne soyez pas confus ; ne soyez pas induit en erreur ; vous devez briser une action suspecte. Le péché conséquence-libre n'existe pas ; les conséquences sont vraiment sidérant. Il y a une guerre que vous devez gagner : le péché doit être vaincu ; les convoitises charnelles se font la guerre contre votre âme. »]

 6 et qu'il a réservé dans des liens éternels, sous l'obscurité, pour le jugement du grand jour, les anges qui n'ont pas gardé leur origine, mais qui ont abandonné leur propre demeure ;

 7 comme Sodome et Gomorrhe, et les villes d'alentour, s'étant abandonnées à la fornication de la même manière que ceux-là, et étant allées après une autre chair, sont là comme exemple, subissant la peine d'un feu éternel.

 8 De la même manière cependant, ces rêveurs sales aussi souillent la chair, et méprisent la domination, et injurient les dignités. [Il y a 2000 ans, Jude parlait de quelques hommes qui avaient infiltrés les vrais Chrétiens, prêchant leur faux message que la grâce excuse tous les péchés passés, présents, et futurs. Aujourd'hui la grâce, qui est un permi pour l'immoralité, a quatre cent ans, elle est la pierre d'angle de la doctrine protestante. Par conséquent la Chrétienté est remplie de sales : sales parce que leurs coeurs sont souillés par toutes sorte de péchés qu'ils commettent encore au mépris des nombreuses mises en gardes et exigences du Seigneur, et ils rêvent qu'ils sont sauvés et droits. Les sectes romaines et orthodoxes sont similairement remplis de rêveurs sales qui rêvent que leurs messes païennes, leurs confessions, leurs pénitences, et leurs eucharistie expies leurs péchés de leurs coeurs sales, et souillés dont les rituels ont été décrites par le Seigneur comme une conflagration, (destruction). Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Le christianisme n'a aucune idée de ce que je suis ou ce que je représente. L'ennemi est dans toute la Chrétienté. Chacun s'attend à ce que Jésus soit leur excuse. Ils sont un peuple obstiné ; ils ont des coeurs de cire froids. Ils pensent être sauvés en faisant un bruit au sujet d'être sauvé. Ce sont des gens désemparé, et infructueux. Tous sont des rêveurs sales. »]

 9 Mais Michel l'archange, quand, discutant avec le diable, il contestait touchant le corps de Moïse, n'osa pas proférer de jugement injurieux contre lui ; mais il dit : Que le *Seigneur te censure ! 3

 10 Mais ceux-ci, ils injurient tout ce qu'ils ne connaissent pas, et se corrompent dans tout ce qu'ils comprennent naturellement comme des bêtes sans raison.

 11 Malheur à eux, car ils ont marché dans le chemin de Caïn, et ont couru avidement dans l'erreur de Balaam pour le salaire, et ont péri dans la contradiction [rébellion] de Coré.

 12 Ceux-ci, ils sont des taches dans vos agapes, faisant des festins avec vous sans crainte, se repaissant eux-mêmes : nuées sans eau, emportées par les vents ; arbres d'automne, sans fruit, deux fois morts, déracinés ;

 13 vagues impétueuses de la mer, jetant l'écume de leurs infamies ; étoiles errantes, à qui l'obscurité des ténèbres est réservée pour toujours.

 14 Or Énoch aussi, le septième depuis Adam, a prophétisé de ceux-ci, en disant : Voici, le Seigneur est venu dans dizaines de milliers de ses saints,4

 15 pour exécuter le jugement contre tous, et pour convaincre tous les impies d'entre eux de toutes leurs oeuvres d'impiété qu'ils ont impiement commises et de toutes les paroles dures que les pécheurs impies ont proférées contre lui.

 16 Ceux-ci, ils sont des murmurateurs, se plaignant de leur sort, marchant selon leurs propres convoitises leur bouche prononce de grandes paroles flatteuses, et admirant les hommes afin d'obtenir un avantage.

 17 Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des paroles qui ont été dites auparavant par les apôtres de notre seigneur Jésus Christ,

 18 comment ils vous disaient que, à la fin du temps, il y aurait des moqueurs marchant selon leurs convoitises impies ;

 19 ceux-ci sont ceux qui se séparent eux-mêmes [causent des divisions], sensuels, n'ayant pas l'Esprit.5

 20 Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très-sainte foi, priant par le Saint Esprit,

 21 conservez-vous dans l'amour de Dieu, en attendant que la miséricorde de notre seigneur Jésus Christ apporte la vie éternelle ;6 [Vous devez expérimenter Jésus qui vous apporte la vie éternelle, juste comme Jésus vous apporte le salut. Ni le salut ni la vie éternelle surviennent sans premièrement la destruction de la nature pécheresse sur la croix intérieure du renoncement de soi, à travers la persistante et patiente attente du Dieu dans l'humble silence, en écoutant, et veillant, et en Lui obéissant, cette obéissance qwui est l'évidence de la croyance. Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas encore, nous l'attendons avec patience. Rom 8:25. La vie éternelle et salut viennent à ceux qui prêtent attention et qui obéissent aux commandes de Dieu et qui s'attendent à Lui patiemment et constamment, Héb 5:9, 9:28. ]

 22 Réfutez et condamnez ceux qui se disputent avec vous. Et ayez pour quelques-uns qui doutent de la compassion et de la pitié ;

 23 Et sauvez les autres, les arrachant hors du feu, pour d'autres, ayez de la pitié, mais avec crainte, haïssant même de toucher le vêtement souillé par leurs indulgences charnelle [comportements immoraux]. [Les indulgences charnelles et les comportements immoraux s'expliquent par les fruits de la chair. Savoir qui sauver du feu vs. lesquels ne pas toucher est seulement possible si vous êtes en Sa présence, (tel que cité dans le verset suivant), suivant totalement la direction de Dieu dans vos paroles à dire et actions à faire.]

 24 Or, à celui qui a le pouvoir de vous garder sans que vous bronchiez et de vous placer irréprochables devant sa présence glorieuse avec abondance de joie, [Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Nous nous tenons en Sa présence ; dans le Royaume nous nous tenons devant Dieu et Ses saints Anges ; nous contemplons sa beauté. Nous nous tenons en présence de Dieu parlant Ses paroles telles que commandé. »]

 25 Au seul Dieu sage, notre Sauveur, soient gloire et majesté, domination et puissance, et maintenant et pour toujours. Amen.

Pour afficher en parallèle les versets des versions Louis Segond et La Bible du Semeur, cliquez ici.
_______________________________________

1 afin que vous combattiez sérieusement pour la foi. La foi doit grandir. Chaque révélation que vous entendez ou que vous voyez venant de Dieu augmente votre foi. Pierre a défini le processus de croissance de la foi, où il a dit : faites tous les efforts pour ajouter à votre foi. 2 Pi 1:5-7. Votre foi doit se tenir dans votre expérience de la puissance de Dieu, et non dans des paroles dites par des hommes, ou en lisant. La puissance de Dieu est promise pour vous libérer [vous séparer] de vos péchés, c'est là le salut. Vous êtes sauvés à travers la foi, et par la foi vos coeurs sont purifiés ; mais évidemment au début de votre foi, vous n'êtes pas purifiés, vous n'êtes pas non plus sauvés. Il vous faut lutter pour la foi, grandir dans la foi, construire votre foi, croître dans la foi, perfectionner ce qui est manquant dans votre foi, mener le bon combat de la foi, jusqu'à la victoire, quand votre foi est consommée par le Consommateur ; la foi c'est un processus et un voyage d'oeuvres de repentance et d'amour, qui a pour fin de voir Christ vous apporter votre salut, vous apporter votre vie éternelle.

Contre quoi luttez-vous ? Contre votre propre nature égoïste ; vos convoitises et vos affections ; contre votre orgueil et vos plaisirs — ces choses-là sont les ennemis de votre âme — le péché. Comment luttez-vous contre le péché ? Par la foi, qui est de renoncer à votre propre volonté et d'obéir aux commandes de Dieu qui vous sont dites à vous. Une telle foi conduira votre coeur à être purifié, et vous conduira au glorieux repos chrétien et à recevoir le fruit de l'Esprit, qui inclut une grande mesure additionnelle de foi.

2 car certains hommes se sont glissés inaperçu, écrits à ce sujet il y a longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en illégalité et dissolution, et en un permis pour l'immoralité ; et qui refuse et renient notre seul maître et seigneur, Jésus Christ. Concernant le salut instantané par grâce : provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur, « Ce sont des mensonges tordu, pernicieux, un défaut fatal qui détourne le juste. » La grâce a été tordue en mensonges, provenant d'un processus d'enseignement sur la repentance, menant à la pureté, pour être devenu un permis pour l'immoralité et la continuité dans nos natures pécheresses sans aucune repentance requise. En réclamant la grâce qui excuse tout péché, tous les hommes de ce genre renient Jésus comme leur Seigneur et Maître, qui a dit, « repentez-vous ou périssez, et ne péchez plus ». Jude nous démontre que cette perversion mauvaise de la doctrine a commencé il y a 2000 ans dans la première église. Cela fut écrit il y a longtemps par Moïse quand il a écrit au sujet de Caïn, Balaam, et Coré, les prédécesseurs de ces chrétiens pervers qui changent la grâce en illégalité, en dissolution, ou en permi pour le péché.

Paul nous dit à propos de ceux qui prétendent connaître Dieu, mais qui le renient par leurs vies de pécheurs : Ils professent qu'ils connaissent Dieu ; mais ils le renient par ce qu'ils font, étant abominable, désobéissant, et disqualifiés pour toutes bonnes oeuvres, Tit 1:16 ; (les bonnes oeuvres ce sont celles que Dieu dirige à un homme pur pour qu'il les produise ). Vous pouvez l'appeler Seigneur, vous pouvez l'appeler Maître, mais comme fit Judas, même l'embrasser ; mais ce n'est pas ce que vous dites qui fait que Jésus est votre Seigneur ou Maître, mais ce sont vos actions — votre obéissance à ses enseignements et commandes. Par vos actes, soit vous le reconnaissez ou le reniez comme votre Seigneur et Maître. Si vous péchez, vous le reniez comme votre Seigneur et Maître. Un Seigneur et Maître gouverne son serviteur, et Jésus ne gouverne pas sur la commission du péché. Jusqu'à ce que vous soyez libérés du péché, Il n'est pas votre Seigneur et Maître. Vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la droiture. 6:16. Provenant de la Parole du Seigneur à l'intérieur : « Souvenez-vous, chaque personne qui pèche Lui nie comme Seigneur et Maître. Si vous êtes toujours pécher, vous appartenez au péché et pas à moi. »

S'étant infiltrés parmi les Chrétiens infiltrés, ils voudront eux-aussi se prétendre Chrétiens. Bien sur ils voudront dire qu'ils croient en Jésus et en Dieu ; mais ils renient la nécessité de l'onction gouvernante de l'esprit du Christ pour gouverner leurs coeurs. Ils rejettent la nécessité que Jésus soit leur réel Seigneur et Maître, dirigeant parfaitement nos pensées, paroles, et gestes. Judas embrassa Jésus et dit : « Je te salue Maître », et en dépit de ses paroles, ses gestes de trahisons renièrent Jésus en tant que son Seigneur et Maître. La Chrétienté aussi rejette et renie Jésus en enseignant le salut instantané par grâce, alors qu'ils ignorent les enseignements de Jésus, pour ce qui est des exclusions, de ses exigences, et de ses conditions d'admission pour le Salut. Ignorer ses enseignements et ses commandements, c'est rejeter et renier Jésus en tant que Seigneur et Maître. Jésus n'est pas le Seigneur et Maître de ceux qui demeurent dans le péché : alors qu'Il dit, En vérité, en vérité, je vous dis : Quiconque pratique le péché est esclave du péché. Jean 8:3. Si vous êtes encore dans le péché, c'est que vous marchez encore selon le train de ce monde, selon le chef de l'autorité de l'air [Satan], Éph 2:2-3 ; Satan est votre Seigneur.

Ces faux Chrétiens rejettent la nécessité du résultat du chemin étroit faisant que Jésus a le contrôle total sur eux, alors qu'ils professent la fausse doctrine du salut instantané de la voie facile et spacieuse : Christ ayant payé pour tous vos péchés : passés, présents, et futurs ; péchés sans conséquences. Ils renient la nécessité de la repentance, perfection - pureté - et sainteté, toutes rendues possibles en portant la croix intérieure du renoncement de soi-même. Ceux-ci étaient des hommes charnels - de faux ministres non-perfectionnés, non-crucifiés, sans avoir reçu l'Esprit de Dieu par l'obéissance. Il y a 2000 ans, le faux évangile de la grâce fut vendu comme étant le salut ; mais malheureusement aujourd'hui le faux-salut instantané est devenu universel, avec toutes les sectes qui ne sont que des sectes déficientes.

d'une punition combien plus sévère pensez-vous que sera jugé digne celui qui a foulé aux pieds le Fils de Dieu, et qui a estimé profane le sang de l'alliance par lequel il avait été sanctifié, et qui a outragé [méprisé] l'Esprit de grâce ? Héb 10:29.

La fausse église s'est servie du sang de Jésus comme une excuse pour le mal, et par conséquent ils ont profané son sang comme une chose impure ; et aussi ils ont piétiné Jésus et démontré du mépris pour la grâce. Ce qu'il y a de pire c'est qu'ils ont changé l'alliance, dont Ésaïe avait prophétisé qu'en conséquence le Seigneur dévorerait la terre, et qu'il ne resterait que peu d'homme. Ésa 24:5-6 ; ce temps qui approche rapidement, et dans lequel tous ceux qui pèchent seront retirés de la terre, non pas au moyen de l'eau comme au temps de Noé, mais par un fléau.

C'est le Seigneur qui est censé désigner, par un don, ses prédicateurs, enseignants, et évangélistes, dont le l'unique but les le perfectionnement des saints. Éph 4:-11-13.
Aucune personne n'ayant pas été rendue parfaite, ne peut accomplir la fonction du ministère, qui est
le perfectionnement des saints ; n'importe quel enseignant/prédicateur non-rendu parfait est un faux-ministre, n'ayant pas été nommé ni reçu le don de par Dieu. Jésus nous a spécifiquement avertit que les ministres non-rendus parfaits sont des guides aveugles et nous dit de les quitter. Luc 6:39-45, Mat 15:14. Tout ministre, non-rendu parfait, de par ses fausses prédications ou enseignements sans autorisation rejette Jésus comme Seigneur et Maître.

C'est le Seigneur qui est censé envoyer les ouvrier pour travailler à la moisson dans les champs, Mat 9:38, mais de nos jours les ouvriers n'ont pas été désigner pas plus qu'ils n'ont été envoyés par ordre direct. Ils ont été désignés par l'homme, enseignés par l'homme, envoyés par l'homme, et ceux-là n'appartiennent pas à Christ. Au lieu de cela, ce sont des ministres de Satan qui se sont déguisé afin de ressembler à des ministres de la droiture, et de piété, 2 Cor 11:14-15.


Pierre nous a même prévenus d'être prudents avec les lettres de Paul, la source du faux évangile, (qui était Romains et 1 Corinthiens), qui étaient facilement mal-comprises :

Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit ; C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens [tordent], comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.

Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 2 Pierre 3:15-17. (Si vous lisez seulement partiellement Romains, vous pouvez facilement mal comprendre la grâce, pensant que vous n'avez rien d'autre à faire qu'avoir la foi en Jésus ; mais si vous regardez à la lettre entière, comme c'était conçu pour être lu, vous savez que vous devez tuer votre nature pécheresse pour être agréable à Dieu. Regardez les versets de Paul dans Romans 8:8, Romans 8:13, Phil 2:12, Galates 5:19-24, 2 Cor 7:1,1 Thes 4:7, 1 Cor 15:34, et je leur ai annoncé de se repentir et de se tourner vers Dieu, en faisant des oeuvres convenables à la repentance. Actes 26:20 si vous avez un quelconque doute.)

Cette doctrine du péché sans culpabilité est la coupe enivrante que sert la prostituée de Babylone et et ceux qui habitent [toutes les nations] sur la terre ont été enivrés du vin de sa fornication », Apoc 17:2 ; Le vin de sa fornication c'est la fausse promesse de vivre dans les convoitises et l'orgueil sans aucune conséquence de la fureur de Dieu. Et et le monde entier s'est enivré à sa coupe et ont suivit cette prostituée qui prétend être l'Épouse de Christ, chevauchant la bête qui a des cornes comme un agneau, (afin de se faire passer pour le Christ).

3 Mais Michel l'archange, quand, discutant avec le diable, il contestait touchant le corps de Moïse, n'osa pas proférer de jugement injurieux contre lui ; mais il dit : Que le *Seigneur te censure !

Il (Michel) discutait (avec Satan) au sujet du corps de Moïses. Ceci a été la source d'une grande controverse parmi les érudits de la Bible ; de nombreuses théories abondent quant au sens de ce verset.

Le Seigneur dit à Moïse de parler au rocher devant leurs (les enfants d'Israël) yeux, et il donnera ses eaux. Au lieu de cela Moïse exprima sa colère au peuple et alors frappa le rocher deux fois. Bien que, auparavant cela avait été la manière dont le Seigneur avait dit à Moïse de frapper le rocher pour en faire sortir l'eau à Horeb, Moïse fut disqualifié d'entrer dans la terre promise par Dieu à cause de son manquement à suivre les ordres ; (cela devrait être un avertissement majeur pour nous tous que Dieu exige que nous suivions tous complètement et pleinement ses ordres, ce qu'Il nous dit dans Jér 7:23: Écoutez et obéissez à ma voix, et je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple ; et marchez complètement dans la voie que je vous commande, afin que tout soit bien avec vous. Obéir complètement et pleinement c'est faire parfaitement une oeuvre ordonnée, que Jésus demande dans Apocalypse 3:2).

Des années plus tard, Moïse mourût. Le Seigneur l'ensevelit dans un sépulcre secret dans une vallée, dans le pays de Moab. Apparemment Satan, résonnant que Moïse n'était pas assez bien pour traverser le Jourdain, présenta une revendication pour avoir Moïse ; mais Dieu rejeta cette revendication, tel que nous le savons à partir du compte rendu de Luc, alors que Jacques, Pierre, et Jean, ont vu Moïse dans la gloire avec Élie en conseil avec Jésus. Luc 9:28-36. Nous imaginons cette discussion de Michel avec Satan ayant lieu dans le sépulcre de Moïse, mais il eut probablement lieu dans les cieux.

Or la question devient : Sur quoi au juste discutaient Michel et Satan ? Qu'est que Satan essayait de revendiquer ?

Était-ce le corps de Moïse ? Non, on nous dit que le corps était ensevelit. La poussière retourne à la terre, comme elle y avait été, Ecc 12:7,

Était-ce l'Esprit de Moïse ? Non, on nous dit que tous les esprits des hommes retournent à Dieu. et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné. Ecc 12:7

Il reste donc l'âme. Dans la Genèse, l'Éternel Dieu dit au serpent : Parce que tu as fait cela, tu es maudit par-dessus tout le bétail et par-dessus toutes les bêtes des champs ; tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie » ; Gen 3:14 ; et dans Ésaïe nous lisons aussi et la poussière sera la nourriture du serpent. Ésa 65:25. Provenant de la parole du Seigneur à l'intérieur : « La poussière que mange le diable est la manifestation physique du spirituel. » Le corps physique de l'homme retourne à la poussière. En enfer, l'âme de l'homme, le spirituel, est détruit par Dieu : craignez celui qui est capable de détruire le corps et l'âme en Enfer. Mat 10:28. Peut-être cela explique t-il l'opposition féroce que le diable applique aux véritables croyants ; il est avide de sa nourriture. Satan voulait l'âme de Moïse pour sa nourriture, apparemment non disposé à laisser échapper un seul morceau de sa réclamation.

Aussi mauvais que cela puisse paraître, si les âmes des non purifiés sont la seule nourriture du diable, vous pouvez voir pourquoi il est implacable, rôdant autour du camp, (du véritable peuple Chrétien), comme un lion rugissant, cherchant ceux qu'il peut dévorer, 1 Pi 5:8 ; J'avais l'habitude de lire cela et de penser que « devorer » a été utilisé au sens figuré, mais apparemment il est au sens littéral. George Fox posa cette autre plus grande question :

Si la nourriture de leur [ceux qui sont dans le péché] dieu et prince est la poussière, et qu'il va en rampant sur son ventre, alors comment vous, qui êtes désobéissants, et dans lesquels il règne, irez-vous ? [Fox dit que les hommes en enfer iront en rampant sur leurs ventres, Cela est appuyé par Marc 9:48, Où les vers ne meurent pas.] Quelle est votre nourriture si ce n'est la poussière ? Car pensez-vous que vous valez mieux, ou que vous irez mieux que votre dieu et prince, qui est hors de la vérité, et qu'il n'y a pas de vérité en lui ? Oh, non ; c'est pourquoi, obéissez à la vérité, hors de laquelle est le prince et dieu du monde, et au pur Esprit de Dieu, hors duquel est l'esprit impur et fou ; eet ainsi vous aurez le vin et le lait céleste, et le miel et les rayons de miel, et le pain de vie qui vient des cieux, par lequel vous puissiez vivre par Christ qui vous le donne, le prince de la vie, qui détruit le prince de la mort, et ses fidèles, qui n'auront pas Christ pour régner sur eux.

Dans une Lettre au juge Sawrey, l'avertissant des conséquences de l'Enfer pour ses cruelles persécutions des premiers Quakers, George Fox a écrit : « Oh combien vous serez rongé et brûlé un jour, lorsque vous sentirez la flamme, et que les plaies de Dieu seront déversées sur vous, et vous commencerez à vous ronger la langue de douleur, à cause des plaies ! »

(Michel) n'osa pas proférer de jugement injurieux contre lui (Satan) ; mais il dit : Que le *Seigneur te censure !

J'ai été enseigné par les experts de Babylone de ne jamais hésiter à réprimander le diable si vous pensez qu'il vous tente ou qu'il se trouve dans votre chemin. Un jour alors que je réprimandais fortement le diable, (du moins c'est ce que je pensais), J'entendis le Seigneur me dire : « Laisse moi le réprimander, pas toi. » Pensez à cela : si nous ne devons pas prononcer un seul mot de critique sur les autre personnes, qui est un jugement, et qui revient à assumer le rôle de Dieu, combien plus bête est-ce de critiquer et réprimander les dignitaires célestes qui ont le pouvoir d'amener les tempêtes, le feu du ciel, de tuer des masses d'animeaux, tuer des centaines de milliers de personnes, etc.

4 Voici, le Seigneur est venu dans des dizaines de milliers de ses saints. La version originale King James dit « avec (with) » ses saints, et non « dans (in) ». George Fox avait une liste d'erreurs de traduction, il savait qu'elles étaient fausses donc il regarda dans le Grec originale pour appuyer ses déclarations. Vous aussi pouvez voir que les traducteurs avaient le choix entre les mots « dans » et « avec ». Les traducteurs étaient tous des hommes non régénérés issues de la fausse église, et donc ils n'avaient aucune idée de ce que l'avènement (ou apparition, ou la venu ) du Seigneur était. Cela ne leur est jamais venu à l'esprit que le Seigneur apparaît dans les individus qui ont été purifiés par Sa grâce sur la croix intérieure du renoncement à soi-même, et donc, naturellement ils ont traduit par « avec ». Vous pouvez voir les options (en Anglais) en plaçant le curseur de la souris sur le mot « with » du verset, en cliquant ici : 1722 in 1) in, by, with etc. ; et vous pouvez voir la note de bas 3, qui stipule le grec est réelle « est venu, » une arorist proleptic tendue.

« Des dizaines des milliers » est au moins 20 000, (mais moins de centaines de milliers ou 200 000), et est en accord avec « les prémices à Dieu, les cent quarante-quatre milliers, qui suivent [en obéissant à ] l'Agneau où qu'il aille [tout ce qu'Il commande] » ; qui verset dans Apocalypse 14:4, ne parle que d'hommes sans souillure ; mais selon de la Parole du Seigneur à l'intérieur ces vierges sont : « homme ou femme qui ont surmonté leur désir de sexe. » Voir d'autres Écritures qui supportent le même.

5 Ces faux-prophètes sont avides, vivant toujours dans leurs natures pécheresses. Flattant les hommes pour avoir le contrôle sur eux. Disant des paroles de leur pensée charnelle, ne venant pas de l'Esprit de Dieu, comme le font les véritables ministres. Prêchant pour de l'argent, non parce qu'ils sont envoyés de Dieu ; mais se réclamant d'être des ministres de Dieu. Voici ce que Dieu dit qu'Il ferait à de tels gens se réclamant de Le représenter, quand Il ne les a jamais directement autorisés : Je vous couvrirai d'un opprobre éternel, d'une honte éternelle qu'on n'oubliera jamais, Jér 23:40.

Et Pierre a aussi décrit ce genre d'hommes :
Ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d'impureté et qui méprisent l'autorité, [tel que les apôtres qui tentèrent de les corriger]. 2 Pierre 2:10
....Puis il continu dans 2 Pierre 2:12
Le mal qu'ils ont fait leur sera payé en retour. Ces hommes trouvent leur plaisir à se livrer à la débauche en plein jour. Ils salissent et déshonorent par leur présence les fêtes auxquelles ils participent [ en entendant la Parole parlée dans les fraternités ] avec vous. Ils ont le regard chargé d'adultère, [aimant l'argent plutôt que Dieu] et d'un besoin insatiable de pécher ; ils prennent au piège les personnes mal affermies ; ils n'ont plus rien à apprendre en ce qui concerne l'amour de l'argent—ils sont sous la malédiction divine ! Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l'iniquité, [ils prêchent pour de l'argent, ce que Pierre a interdit ] mais il a été rappelé à l'ordre pour sa désobéissance. C'est une ânesse muette qui, se mettant à parler d'une voix humaine, a détourné le prophète de son projet insensé. [Fox dit que le progrès spirituel de l'époque des ministres était moindre que celui de la mule de Balaam, car la mule parla la Parole du Seigneur, mais les ministres ne pouvaient pas même entendre la Voix du Seigneur, encore moins parler la Parole du Seigneur ; ils ne peuvent que citer la Bible ; exactement comme les ministres aujourd'hui.]

Ces gens-là sont des fontaines sans eau, des nuées que chasse un tourbillon : L'obscurité des ténèbres l'obscurité des ténèbres leur est réservée. Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d'échapper aux hommes qui vivent dans l'égarement[désirs de luxure de nature pécheresse]. Ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. 2 Pierre 2:17-20 (Et Jésus a dit, En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Jean 8:34)

Et Paul a aussi parlé des faux-Chrétiens qui s'opposent à la crucifixion de la nature pécheresse :

Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous.
Car il en est beaucoup qui vivent en ennemis de la croix du Christ. Je vous en ai souvent parlé, je vous le dis une fois de plus, en pleurant : Leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre (leurs appétits), ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu'aux choses de la terre. Phil 3:17-19

Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez. Romains 8:13
Tant et aussi longtemps que nous vivons dans notre nature pécheresse, nous sommes indisciplinés et incapables d'être dirigés, contrôlés ou guidés par un Seigneur ou un Roi. Donc, si vous voulez que Jésus soit votre seigneur et Roi, vous devez mettre à mort votre nature pécheresse et égoïste par la repentance jusqu'à la purification sur la croix intérieure du renoncement à soi-même.

6 Bien-aimés, quand j'usais de toute diligence pour vous écrire de notre commun salut, je me suis trouvé dans la nécessité de vous écrire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été une fois enseignée aux saints ; priant par le Saint Esprit, conservez-vous dans l'amour de Dieu, attendant la miséricorde de notre seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle. Jude 1:3,21. Maintenant, si vous croyez que le seul fait de croire est tout ce qui est nécessaire, alors pourquoi êtes-vous exhortés à combattre ? Et si vous pensez qu'en croyant vous êtes instantanément sauvés, pourquoi le frère de Jésus aurait-il écrit aux croyants qu'ils doivent se conserver dans l'amour de Dieu, attendant (temps futur) Jésus pour la vie éternelle ? Pensez-vous que vous êtes exceptionnels en tant que Chrétien, plus que ceux de la première Église établie par les Apôtres, qui étaient dans l'attente futur de la vie éternelle apportée par Jésus, le salut ? Il apparaîtra une seconde fois, sans péché, à salut à ceux qui l'attendent. Héb 9:28. S'attendre à Dieu c'est de assidûment et patiemment s'asseoir dans l'humble silence, à l'écoute de sa voix et de ses paroles, veiller pour ses revelations, entendre ses commandes, et puis Lui obéir ; seuls ceux qui Lui portent attention et qui Lui obéissent reçoivent le salut éternel. Héb 5:9

_______________________________________